Evidemment, un concert d'Oldelaf et Monsieur D, ça ne se refuse pas. L'idée ne m'a d'ailleurs même pas traversé l'esprit. Sauf peut-être le lendemain matin, quand j'ai ouvert un oeil en ayant l'impression d'avoir passé la nuit sur un ring avec Mike Tison...

Mais je ne suis pas certain que ce soit vraiment la faute du concert. Et puis, au diable les orties, ça valait le coup !

N'empêche, je suis curieux de savoir à quoi a ressemblé le vendredi de Saareka et de Furai...

9782742769179Malgré tout, je suis parvenu à achever la lecture du Spectateur, de Daniel Zimmerman.

Ce court roman met en scène la vie d'un homme, du premier au dernier jour. Avec ceci de particulier que le héro est lui même spectateur de sa propre vie. A composer sans cesse avec les contraintes de son existence - et elles ne manquent pas - il finit par les subir sans jamais chercher à s'en échapper.

Une certaine solitude finit par l'atteindre, mais qui ne paraît pas l'affecter outre mesure. Il ne s'agit pas d'indifférence, plutôt de résignation.

Finalement, cette histoire est à la fois touchante - grâce à un personnage dévoué mais non dénué de défauts - agaçante - tant on aimerait le voir se libérer - et déroutante.

Le contexte n'est pas inintéressant non plus. Le Sarcelles des années 30 avait, semble-t-il, un charme particulier et les premières citées dortoirs une âme.

A lire, donc, un soir où vous restez à la maison !