18798052Pas le courage de me traîner bien loin hors de chez moi, aujourd'hui. Et comme demain promet d'être animé (choix de mobilier de bureau, perspective... réjouissante), je me suis octroyé une vraie après-midi à traîner.

Et tant qu'à faire dans le cliché, après avoir adopté un nouveau coiffeur et fait le marché, j'ai regardé Love Story, d'Arthur Hiller. Pas tout neuf (1971), franchement daté, mais tellement mélo que c'en est plaisant à regarder.



n57534Dans un genre tout aussi américain, mais nettement plus intéressant, j'ai lu cette semaine Catch 22, de Joseph Heller.

Ce roman met en scène une escadrille d'aviateurs basés dans une île méditerranéenne pendant la seconde guerre mondiale. Mais il n'est pas tellement question de leurs faits d'armes, plutôt de leur tentative désespérée de fuir la guerre.

Il faut dire que ces braves jeunes gens ont fait plus que leur part. Placés sous le commandement d'un général pas vraiment sain d'esprit, ils ont accomplis le double de missions de ce qu'exige l'armée américaine.

Pris au piège d'un "article 22" absurde, sorte de texte absurde tournant sur lui-même et justifiant tout et son contraire, ils n'ont guère d'espoir de voir leur sort s'améliorer.

L'absurde règne en maître dans ce roman qui, bien qu'un peu long, se lit avec plaisir, parfois un sourire et souvent l'idée que l'absurdité n'était peut-être pas là où elle semblait être.