smallrandysmileEt si c'était la fin...?

Il m'arrive assez peu de lire la transcription, en anglais de surcroît, de la dernière lecture publique d'un Professeur d'informatique. Les ouvrages juridiques pourvoient amplement à mon apport journaliser en propos abscons !

J'ai pourtant fait une exception. Si tant est que porter attention à ce que me recommandent certains relève de l'exception...

Randy Pausch, donc, pour le peu que j'en ai découvert, n'est pas un personnage ordinaire. Inventeur de méthodes pédagogiques originales, concepteur de systèmes complexes, il s'agit manifestement d'une sommité. Ce qu'on lui pardonnera d'autant plus volontiers qu'il a le triomphe modeste.

Sa carrière est donc remarquable et l'on regrettera de ne pouvoir en dire autant de chacun de nous. Son destin est tout aussi peu commun, mais cette fois, égoïstement, on s'en réjouira.

Cet homme a découvert, à un âge qui ne l'y prédisposait pas, qu'il n'avait plus que quelques mois à vivre. En de telles circonstances, ni ne l'aurait blâmé de ne pas vouloir tenir une conférence publique. Randy Pausch ne s'est pas soustrait à l'exercice.

Et si c'était la fin...? Certains se demanderaient à quel usage réserver leurs derniers moments. D'autres s'interrogeraient sur quelque sujet grave. Randy Pausch, lui, tient un propos bien plus simple, bien plus humble.

Quoi que son message ne soit pas à proprement parler complexe, il est difficile de le résumer sans le dénaturer.

Randy Pausch, enfant, avait des rêves. Comme nous avons pu rêver, qui d'être astronaute, qui d'être marin. A sa manière, il nous raconte comment - sous quelle forme, devrais-je écrire - illes a réalisés. Mieux encore, il nous livre sa "recette", avec en bonne place parmi les ingrédients la volonté, le courage, l'écoute et la confiance.

Le propos, sous des dehors qui peuvent paraître simplistes, porte à la réflexion. Ne serait-ce que pour cela, le texte mérite d'être lu.

Mais surtout, vous l'aurez compris, la Dernière lecture publique du Professeur Pausch m'a touchée.