Des impressions. Tout sauf la vérité...
01 mars 2008

Le journal d'Hélène Berr

Beaucoup d'entre nous ont lu le journal d'Anne Frank.Le journal d'Hélène Berr, bien qu'il traite fondamentalement du même sujet, offre une vision tout à fait différente. Cette jeune agrégative d'anglais a vécu à Paris jusqu'au jour de sa déportation, en 1944, et la narration de son quotidien a cela d'extraordinaire que l'horreur de l'holocauste s'y fait parfois oublier.Magie d'un jour d'été sur les quais de Seine, d'un printemps à Aubergenville, émois amoureux ou découverte d'un texte émouvant... Hélène Berr a vécu, oui vécu, durant... [Lire la suite]
Posté par Don Quichotte à 16:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 février 2008

Juno

Commenter le film de Jason Reitman, c'est faire acte de courage et de présence...De courage, parce qu'il faut quand même assumer d'avoir été le voir.De présence parce qu'il n'y a pas grand chose à en dire.Oui, mais... Finalement, les acteurs jouent plutôt juste. Le dénouement n'est pas si attendu et convenu qu'on pourrait l'imaginer. Le thème pas si facile que ça. Le tout pas dépourvu d'humour et de tendresse...Alors même si Juno n'est pas un chef d'œuvre, même si le film gagnerait à perdre un peu de pellicule (un bon quart d'heure),... [Lire la suite]
Posté par Don Quichotte à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 février 2008

Millenium

La trilogie de Stieg Larson, écrivain et journaliste suédois, fait décidément un tabac !Pourtant, les débuts sont difficiles. La traduction est épouvantable au point que l'on s'interroge pendant quelques pages sur l'intérêt que peut bien présenter le roman.Et puis, sans crier gare, l'intrigue vous embarque et... vous vous surprenez à acheter le troisième tome !En quelques mots, les trois volumes reposent sur la même idée d'origine. Un journaliste, à l'occasion de ses enquêtes, se trouve mêlé à d'improbables histoires de meurtres, de... [Lire la suite]
Posté par Don Quichotte à 20:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 janvier 2008

Enfin veuve, ou les lendemains difficiles...

Comment fait-on pour occuper un dimanche après une nuit passée à jouer les gardes-malades ? Et bien, pardi, on se traîne jusqu'au cinéma !D'ailleurs, c'est l'occasion de tirer mon chapeau au Vincennes qui figure parmi les rares salles à vous permettre d'assister à une séance pour 5,5 €...Quant au film, Enfin veuve, il bénéficiera de mon indulgence ensommeillée... Franchement, c'est loin d'être un chef d'oeuvre. Les acteurs jouent souvent faux (et pourtant, ce ne sont pas des débutants). Les aspects dramatiques du thème sont largement... [Lire la suite]
Posté par Don Quichotte à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2008

Après le Marco Polo

Manger italien est toujours un plaisir. Reste que souvent c'est cher, ou alors moyen.Le Marco Polo (rue de Condé, dans le 7ème) est un établissement de choix. On peut y déjeuner pour un prix raisonnable. Mais pour dîner, et si vous ne prenez pas garde, l'addition peut être... légèrement indigeste.J'ai dîné la semaine dernière chez Il Gallo Nero, et je dois dire que le lieu présente plus d'un avantage.D'abord, c'est juste à côté de chez Furai, ce qui fait une excellente raison d'y retourner pour s'assurer que ça vaut le détour.Ensuite,... [Lire la suite]
Posté par Don Quichotte à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2008

Le rapport Brodek

Philippe Claudel, c'est un style. L'art de la suggestion, un auteur qui dépeint des atmosphères comme peu savent le faire, je trouve.Les âmes grises était, dans le genre, une véritable réussite que je remercie Saareka de m'avoir mis entre les mains (décidément, comme agent culturel on ne fait pas mieux !).Le rapport de Brodeck est tout aussi réussi.Histoire d'un homme, étranger parmi les siens, qui au prétexte d'une triste affaire d'épuration qu'il a la charge de raconter, nous narre son histoire. La douleur d'être différent, quoi que... [Lire la suite]
Posté par Don Quichotte à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2008

Sexe et dépendances

Avec un titre pareil, c'est bien le diable si cette page ne bat pas des records d'audience !Cela dit, les égarés s'en iront bien vite en apprenant que:1 - Il ne sera pas ici question de ma vie privée mais du dernier livre que j'ai lu2 - Ce bouquin est très éloigné de ce que suggère son titreLe roman de Stephen Mc Cauley, que le Monde des livres a en son temps accueilli avec ferveur, met en scène la vie d'un agent immobilier de Boston. Au fil des pages, et des ventes d'appartements, il nous conduit au coeur de la vie de ses clients.... [Lire la suite]
Posté par Don Quichotte à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2008

De l'art de se gâcher la vie...

Et à part ça, me direz-vous...?Ben pas grand chose. Ca occupe, mine de rien.Cela étant, j'ai quand même eu le temps d'achever la lecture du livre de Katherine Pancol, Les yeux jaunes des crocodiles.Le début m'a inspiré quelques craintes. Enième histoire d'une femme qui, devenant célibataire, découvre les aléas de la vie, les combats à mener, les succès à remporter.Mais l'auteur a très vite eu raison de mes réticences. Ce bouquin plonge le lecteur dans un univers certes un peu loufoque, mais terriblement attachant, parfois même... [Lire la suite]
Posté par Don Quichotte à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 décembre 2007

Plaisir des yeux et du palais

Déjeuner ou dîner au restaurant peut relever du plaisir autant que du calvaire.Question d'habitude, un peu, mais aussi de cadre, de service, de qualité de la nourriture et d'addition.Paris regorge de tables sympathiques et peu onéreuses. L'Ecurie, Lescure, pour ne citer que ces deux là, en sont d'excellentes illustrations. Mais il arrive que l'envie ou la nécessité imposent de choisir un lieu qui se démarque un peu. Les mauvaises surprises ne manquent pas et sont même assez fréquentes lorsque l'on s'essaie à ces établissements... [Lire la suite]
Posté par Don Quichotte à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2007

De l'injustice faite à Pennac

Daniel Pennac, c'est Monsieur Malaussène, Au bonheur des ogres, la Fée carabine,... Bref, Pennac, c'est une sorte de mythe. En tous cas, le passage presque obligé des apprentis lecteurs de ma génération.Moi, je n'ai jamais accroché. Surtout avec les Malaussène par-ci, Malaussène par-là,... J'ai toujours pris ça pour un concurrent de Martine (à la plage, au théâtre) et trouvé que ce garçon avait une propension plus que fâcheuse à essuyer les plâtres d'une mère passablement irritante. Alors, quand Pennac a obtenu le prix Renaudot, je me... [Lire la suite]
Posté par Don Quichotte à 19:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]